compagnie Erinna - invitation 22 juin


Subject: compagnie Erinna - invitation 22 juin
From: BLANCHARD (acteon@compuserve.com)
Date: Sat Jun 12 1999 - 12:40:39 EDT


Découvrez le prochain spectacle de la compagnie Erinna (22 juin 1999) et
l'ouverture de son site internet :
http://perso.wanadoo.fr/erinna

-------------------------------
LETTRE - INVITATION
-------------------------------

Dans le cadre des « Impromptus » le Théâtre Gérard Philipe Centre
Dramatique Nationale de Saint-Denis et la compagnie ERINNA seraient heureux
de vous accueillir :

le mardi 22 juin 1999 au TGP - Salle le Terrier

Réservation indispensable au 01 48 13 70 00

Métro : Saint-Denis Basilique ou RER D Saint-Denis - Adresse : 59, bd
Jules-Guesde 93200 Saint-Denis

*********
En première partie à 20 h 30 : lecture

Là où ça fait mal
de Christophe Pellet

Il s'agit d'un projet de création pour la saison 2000/2001 à la Scène
nationale d'Alençon-Flers mis en scène par Anastassia Politi.

D'autres partenaires ont déjà manifesté leur intérêt pour ce projet
cependant la production n'est pas encore bouclée.
Contact production : Isabelle Muraour - Tel : 01 43 73 08 88 - Fax : 01 43
73 44 58

*********

En 2ème partie à 21 h 30 : spectacle

Médéa /Fictions : 1. Les protéines de la colère
de Serge Saada

Conception et mise en scène : Anastassia Politi

Ce spectacle, première partie d'une trilogie contemporaine sur le thème de
Médée, a été créé en avril 1996 à la Maison de la Culture de Bourges.
Médéa/fictions est une coproduction de la Maison de la Culture de Bourges
Scène nationale, l'once municipal de la jeunesse de Fontenay-sous-Bois et
de la compagnie Erinna avec le soutien de la Fondation Beaumarchais, de
l'Adami du Ministère de la Culture (commande d'Etat pour la musique
acousmatique) et de la Direction des affaires culturelles de la ville
d'Epinay-sur-Seine
Contact diffusion : Compagnie Erinna - Tel/Fax : 01 43 47 00 84

****

PREMIERE PARTIE : lecture (durée : 45 mn)

Là où ça fait mal
de Christophe Pellet

Mise en espace : Anastassia Politi
Musique : Philippe Blanchard
avec Olivier Dupuy, Xavier de Guillebon, Audrey Lamarque, Jean-Alain
Jeandin.....

La ville, la rue, un bistrot, une chambre. cinq personnages se croisent :
Un errant innocent : du vendeur de journaux au « sans domicile fixe » le
chemin est tout tracé. Une femme amère, hantée par l'urgence d'avoir un
enfant.
Une jeune femme qui n'aime que les livres. Deux hommes autour d'elle.
Amours entrecroisés : Echecs. Mors, on tue. Un enfant naît. Sera-t-il un
espoir ? Ou juste la confirmation du mal ?
Christophe Pellet pose les questions de la violence et d'un mal diffus qui
inonde toutes les expressions de la vie sociale et privée.
Son langage, sobre et concis, nous révèle une intensité dramatique
inattendue mais aussi un humour mordant.
C'est la combinaison d'un réalisme apparent et d'une forte théâtralité
permettant les transpositions les plus poétiques qui sera à la base de la
mise en scène à venir.

******************
2ème partie : spectacle (durée : 50 mn)

Médée/Fictions : 1. Les protéines de la colère

Conception et mise en scène : Anastassia Politi
Texte : Serge Saada (et un extrait de Médée d'Euripide)

Musique acousmatique : Philippe Blanchard
Scénographie : Gilles Delordre
Lumières : Emmanuel Valette
Costumes : Olga Karpinsky
Conseillère artistique : Monique Stalens
Interprétation : Anastassia Politi avec la participation de Gilles Delordre

Médéa/Fictions est un spectacle qui s'articule autour de la problématique
du crime passionnel et de l'infanticide. Trois auteurs (Serge Saada, Michel
Simonot, Elsa Solal) ont été invités à écrire des nouvelles fictions
inspirées par les différentes versions du mythe, remettant en question
l'image de Médée.
Les protéines de la colère de Serge Saada est la première partie de cette
création.
Dans cette pièce aucun crime n'aura lieu et la version contemporaine de
Médée demeure une figure dérisoire d'un époque privée de héros.
Une femme qui vit aujourd'hui à Paris les déchirements d'un épouse et mère
trahie rêve en vain d'incarner la déesse antique. La situation bascule dans
le comique et l'absurde.



This archive was generated by hypermail 2b27 : Wed Jun 11 2003 - 13:08:59 EDT