a propos du romantisme


Subject: a propos du romantisme
From: Alexandra Hettergott (a.hettergott@wanadoo.fr)
Date: Wed Jun 02 1999 - 16:44:17 EDT


-- Re considering the romantic (notion of) genius; I found an interesting quotation
by H.Heine today (which I will (try to) translate from French below) :

D'après une lettre de Paris à la Gazette d'Augsbourg du 21 janvier 1838 :
"Mais qu'est-ce que la musique ? Cette question m'a occupé hier au soir pendant des
heures avant de m'endormir. C'est une étrange chose que la musique ; je dirais
volontiers qu'elle est un miracle. Elle est entre la pensée et le phénomène : comme
une médiatrice crépusculaire, elle plane entre l'esprit et la matière, apparentée à
tous deux, et pourtant différente de tous deux ; elle est esprit, mais esprit qui a
besoin de la mesure du temps ; elle est matière, mais matière qui peut se passer de
l'espace.
Nous ne savons pas ce qu'elle est. Mais ce qu'est la bonne musique, nous le savons,
et mieux encore nous savons ce qu'est la mauvaise, car, de cette dernière, il nous en
est venu davantage aux oreilles. La critique musicale ne peut s'appuyer que sur
l'expérience, et non pas sur une synthèse ; elle ne devrait classer les oeuvres
musicales que par leurs analogies, et prendre pour règle l'impression qu'elle produit
sur tout le monde.
Rien n'est plus insuffisant que de vouloir faire des théories musicales ; ici, il y a
sans doute des lois, des lois mathématiquement déterminées ; mais ces lois ne sont
pas la musique, ce sont ses conditions, de même que l'art du dessin et la théorie des
couleurs, ou même la palette et le pinceau, ne sont pas la peinture, mais ses moyens
nécessaires. L'essence de la musique est d'être une révélation ; on ne saurait en
rendre compte, et la vraie critique musicale est une science expérimentale. ..."

>From a letter from Paris to the "Augsburg Gazette", dating from 21 january 1838:
"Yet what is the music? This question did occupy me yesterday evening during hours
before being asleep. Music, that's a strange thing; I would like to say that it is a
miracle. It's between the thought and the phenomenon: like a dusky mediator, it
hovers between spirit and matter, related to both of them, and yet different from
both; it is spirit, but spirit that needs the measure of time; it is matter, but
matter that can do without space.
We don't know what it is. Yet know well what means good, and even better what is bad
music, for of the latter more did come to our ears. Musical criticism can rely itself
only on experience, and not on a synthesis; it shouldn't classify the musical works
but by their analogies, and make the impression on the whole world it produced a
rule.
Nothing is more insufficient than trying to make musical theories; here, no doubt,
some laws do exist, determined mathematical laws; but the laws are not the music,
they are the conditions, likewise as the art of designing and the theory of colors,
or even palette and brush, are not the painting, but its necessary means. The essence
of music is being a revelation ; one does not know to report on, and the very musical
critique is an experimental science. ..."

Well, he might modify it a little after 150 years, yet at least no superficial view.
Relax and enjoy,
Alexandra Hettergott.



This archive was generated by hypermail 2b27 : Wed Jun 11 2003 - 13:08:59 EDT