Re: A little old-fashioned yet not completely out of use...


Subject: Re: A little old-fashioned yet not completely out of use...
From: Alexandra Hettergott (a.hettergott@wanadoo.fr)
Date: Thu Apr 15 1999 - 20:51:56 EDT


A souhait de BB :
>la discussion que vous avez commencee sur CEC discuss semble passionnante
>mais vous serait-il possible de la traduire en francais ?
>merci
>BB
(mais je dois dire que je suis pas du tout parfaite quant à l'écrire en français...;
j'espère bien que ce vaut la peine ; la suite -- Kevin après moi -- étant seulement
en raison d'une ordre temporelle... )

Un peu démodée mais pas complètement hors d’utilisation est la notion de l’”oeuvre
musicale”. En considérant le petit exemple donné à l’occasion de la discussion
récente sur l’interactivité, c.-à.-d. des “clips” d’une auteurisation et d’une durée
différente mais toujours courte constituant un CD dont le cours peut être déterminé
même par hasard.
Mais qu’est-ce que donc l’oeuvre regardant cette “composition” : la compilation
elle-même comme un assemblage formel, temporel et “matériel”, ou donc chacun des
clips en soi-même, probablement (et par définition) ayant un “climax” (un point
culminant) pour soi...? Pas d’oeuvre du tout, ni même non plus d’une façon “ouverte”
(ou ouverte quant à la forme compositionelle, mais fermé concernant tous les
constituants), ou donc un “piège”, comme quelqu’un (“offlist”) a dit récemment...? C’
est bien possible que cette notion (assez musicologue) d’une “oeuvre“ ne vaut pas la
peine d’être discutée aujourd’hui du tout, mais quant à ma modeste personne je doit
confesser que j’étais vraiment consternée de sa “réanimation” récente, pendant qu’
ayant réfléchi sur des aspects formels visible en usant des nouveaux médias plus ou
moins interactifs...
[...]
C’est l’idée d’un piège que je trouve assez provoquante en ce contexte aussi...
pourquoi “piège” -- à cause des attentes déçues ? Mais est-elle une stimulation
multiple décevante du tout, et après tout : quelles “attentes” ? Ces attentes,
étaient-elles remplies chez Richard Wagner ?, après Wagner ? les “gesamtkunstwerke”
de Wagner (un terme, même si allemand, désignant un “happening” à une façon plus
ancienne) sont aussi “ouvertes” et “multi-culminantes”. C’est donc notre
culture-stimulus qui demande une oeuvre “multi-stimulante”, l’oeuvre “comme” un
stimulus ?
-- De l’improvisation pour de la stimulation au-delà...
(Je m’en réjouis ; merci d’avance pour vos commentaires. A.Hettergott)

Kevin Austin a répondu :
Alexandra a demandé en ce qui concerne l’oeuvre qui, à mon avis, ne jamais a eu
seulement une signification. Il y avait un temps de ’happenings’ dans la culture
musicale.
A l’instant où ayant été présentés ils ne furent pas des ‘objets’, mais suivant la
terminaison ils ont été inclus dans l’histoire fixe, donc ont été objectifiés.
Ceci fit compris de nouveau à moi en regardant un film de 1983 sur un concert à l’
occasion du soixante-dixième anniversaire de John Cage à Islington.
J’ai lu de nouveau quelques parts de Silence pour découvrir si j’aurais “un ordre”
maintenant pour les histoires sur l’’Indétermination’. Ouais, j’en avais.
La forme ouverte ayant été fixée. (Un peu comme une photographie d’une sculpture
mobile.)



This archive was generated by hypermail 2b27 : Wed Jun 11 2003 - 13:08:55 EDT